Façonnons l'avenir de la santé animale
France

Milieu de vie

furet1_Patrick_Bourguignon.jpgD'après le Dr Christophe Bulliot

Un environnement adapté est une des clés du bien-être et de la bonne santé de votre furet. Il convient idéalement de ne pas dépasser une température ambiante de 20°C. Le furet ne possède quasiment pas de glandes sudoripares, ce qui le rend très sensible aux températures élevées. Le risque de coup de chaleur est atteint dès 27-28°C et se traduit par un état comateux, une diarrhée hémorragique, une très forte hyperthermie et une détresse respiratoire. Si ce problème arrivait consultez en urgence votre vétérinaire.

 

L’idéal est le maintien d’un furet dans une grande cage en hauteur (au moins 100x50x100cm) et à barreaux, placée dans un endroit calme :

  • sans appareil hi-fi, vidéo
  • sans courant d’air (à contrôler en craquant une allumette au niveau de la cage et en observant les mouvements de la flamme)
  • non exposé aux rayons directs du soleil
  • surélevé dans les habitations équipées d’un chauffage au sol
  • sans facteur irritant pour les voies respiratoires et oculaires (fumée de cigarette, poussières, aérosols, brumisateur, parfums d’intérieur, encens, déodorants, insecticides …)
  • avec un taux d’humidité ambiante de 50-60%
furet2_Patrick_Bourguignon.jpg

La cage doit être équipée de plusieurs niveaux reliés par des plans inclinés.
Les mangeoires doivent être lourdes et en matière solide de manière à ce que le furet ne puisse ni les renverser ni les détériorer. Un bac d’angle avec une litière à chat non parfumée est installé dans le bas de la cage et changé quotidiennement. Le fond de la cage peut être recouvert de linges type tee-shirt dans lesquels le furet aime dormir.
Un hamac fait également son bonheur pour ses longues siestes (16 à 18 heures de sommeil par jour). 

De longues périodes de liberté en dehors de la cage, 2 heures par jour minimum, sont indispensables sous votre surveillance dans une pièce totalement sécurisée.

Le furet aime mâchonner tout ce qu’il trouve et il avale souvent de petits morceaux de mousse de coussin,…qui peuvent entraîner des occlusions digestives. Les occlusions digestives sont très fréquentes chez ce petit animal curieux et aimant mâchonner ou ingérer des objets divers (tissu, cacahuète, noyau, gomme, morceau de tétine ou de jouet en plastique, chewing-gum…). Le corps étranger peut se bloquer dans l’intestin et entraîner des vomissements, de l’anorexie et une douleur abdominale ou reste parfois longtemps dans l’estomac entraînant des symptômes de simple gastro-entérite. Après un diagnostic par radiographie, échographie ou endoscopie, le traitement passe par une intervention chirurgicale.

furet4_Patrick_Bourguignon.jpg

Le furet peut également être sorti à l’extérieur. Pour plus de sécurité, il est conseillé de le maintenir en laisse et harnais, car il n’aura qu’une idée une fois dehors c’est d’aller fouiner dans les trous et recoins, plus ou moins accessibles…pour vous. 

Il est important de respecter le cycle jour/nuit naturel, appelé photopériode, car son allongement par un éclairage artificiel notamment le soir en hiver est un facteur favorisant l’apparition de maladies hormonales.                                        

Partager sur Google Partager sur Facebook Imprimer la page