Façonnons l'avenir de la santé animale
France

Physiologie de la reproduction

turquoisine_femelle.JPG

La saison de reproduction va commencer, mais connaissez-vous vraiment toutes les particularités de vos oiseaux ? ...

 

 

 

 

                  Perruche Turquoisine

 

PARTICULARITES ANATOMIQUES DES OISEAUX

Chez la femelle, seuls l’ovaire et l’oviducte gauche sont fonctionnels (chez la plupart des espèces). Pendant la saison de reproduction, sous l’influence de la photopériode et de la présence du mâle, les follicules ovariens grossissent rapidement et se chargent de protéines et lipides (jaune de l’œuf). L’albumen puis la coquille sont synthétisés au cours du trajet dans l’oviducte.

Les besoins en calcium durant cette phase sont très élevés : un apport alimentaire de calcium est nécessaire à hauteur de 0,3 à 1 % de la ration. L’aliment complémentaire PERROTONIC (vitamines et minéraux) peut être distribué avant et pendant la période de reproduction à tous les oiseaux de cage et volière.

Chez les femelles de certaines espèces, apparaissent des plaques incubatrices. Ces zones dépourvues de plumes se trouvent au niveau de l’abdomen. Elles permettent un contact direct avec les œufs afin d’optimiser la transmission de chaleur lors de la couvaison. Les plumes repousseront après la saison de reproduction.

Chez le mâle  les deux testicules sont internes et situés aux pôles crâniaux des reins. La copulation chez l’oiseau nécessite l’éversion du cloaque. Certaines espèces possèdent une papille cloaquale ou un pénis (ansériformes, ratites…) utilisés lors de l’accouplement. Le sperme peut rester viable dans les voies génitales femelles jusqu’à  8 jours chez les perroquets.

Aras_ chloropteres_sur branche_J_FIGUERA (1).jpg

Aras Chloroptère

 

DONNEES DE BASE

Espèces

Incubation en jours

Nombre d’œufs

Sevrage en jours

Petits exotiques

12 à 14

3 à 8

14 à 20

Canari

13 à 14

2 à 6

28 à 30

Passereaux

13 à 18

4 à 6

14 à 22

Perruche ondulée

18

4 à 8

23 à 27

Perruche Calopsitte

20 à 22

3 à 6

28 à 32

Psitticidés

20 à 30

2 à 5

35 à 90

Amazone

24 à 26

2 à 4

45 à 60

Gris du Gabon

26 à 28

2 à 4

50 à 65

Ara

25 à 28

2 à 4

70 à 80

Chez les passereaux, le rythme de ponte est de 1 oeuf toutes les 24 h environ, alors que les psittacidés pondront 1 oeuf tous les deux jours. 

Le nourrissage des oisillons
Chez les passereaux, dans la plupart des cas, les parents nourriront les oisillons avec une pâtée d’élevage. Les parents de substitution sont parfois mis à contribution pour certaines races : les diamants mandarins ou les moineaux du Japon peuvent être parents adoptifs des diamants de Gould.
Les oisillons continuent de quémander de la nourriture à leurs parents pendant quelques semaines après la sortie du nid. Dès qu’ils se nourrissent seuls, les jeunes oiseaux sevrés peuvent être regroupés dans une volière à l’écart des adultes, ce qui évitera le picage de la part des parents.
Chez les psittacidés une grande variété d’aliments leur sera fournie pendant la période d’élevage : en plus des graines habituelles, on ajoutera graines germées, maïs cuit, fruits et légumes. 
Le nourrisage à la main avec des pâtées spécifiques pour psittacidés est aussi possible, mais requiert beaucoup de patience, de rigueur et de temps. 

PICT0081 (1).JPG

Nourrissage à la main d'une jeune calopsitte

 

Identifier les oisillons
Le baguage des oisillons passereaux exotiques se fait au nid vers l’âge de 7 ou 8 jours.
Les bagues sont disponibles auprès des sociétés ornithologiques.

Il faut veiller à bien adapter la bague à la taille de l'oiseau. 

moineau du japon de 3 semaines bagué (1).jpg

Moineau du Japon de 3 semaines

 

Le dimorphisme sexuel

Suivant l'espèce, il y aura une différence, entre mâle et femelle, de couleur de plumage, une différence de taille ou de poids...c'est ce que l'on appelle le dimorphisme sexuel. Mais parfois rien ne les différencie extérieurement. 

En savoir plus sur le dimorphisme sexuel.